C’est à croire que les yeux des nouveaux-nés, ces yeux qui ne voient pas et où l’on voit à peine, ce Renard Jules

C’est à croire que les yeux des nouveaux-nés, ces yeux qui ne voient pas et où l’on voit à peine, ces yeux sans blanc, profonds et vagues, sont fait avec un peu de l’abîme dont ils sortent.
Journal
Citations de Jules Renard
Jules Renard

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.