C’est au point que la conscience langagière d’un peuple doit s’employer, d’une action insensible mai Paulhan Jean

1 Commentaire

C’ est au point que la conscience langagière d’ un peuple doit s’ employer, d’ une action insensible mais têtue, soit à maintenir en valeur les termes dont elle use, soit à leur substituer de nouveaux termes qui fassent le même service.
Les Fleurs de Tarbes ou La terreur dans les Lettres (1936-1941)
Citations de Jean Paulhan
Jean Paulhan

Une réponse à “C’est au point que la conscience langagière d’un peuple doit s’employer, d’une action insensible mai Paulhan Jean”

  1. dicocitations

    PAULHAN Jean (1884-1968)

    Il n’y a en littérature qu’un sentiment absolument sot : c’est la peur d’être influencé.

    Répondre

Laisser une réponse