Bronek se souvient d’un missionnaire flamand ayant passé quarante-cinq ans au Zaïre et qui lui disai Joris Lieve

Ajouter un commentaire

Bronek se souvient d’un missionnaire flamand ayant passé quarante-cinq ans au Zaïre et qui lui disait un jour : « Quand j’arriverai au ciel, je demanderai à Dieu d’ouvrir la tête d’un Noir, car je voudrais bien savoir ce qu’il y a dedans. »
Mon oncle du Congo (1987)
Citations de Lieve Joris
Lieve Joris

Laisser une réponse