Bien adresser n’est pas petite affaire. La Fontaine Jean de

1 Commentaire

Bien adresser n’ est pas petite affaire.
Fables (1668 à 1694), Livre premier, XVII, L’Homme entre deux âges et ses deux Maîtresses
Citations de Jean de La Fontaine
Jean de La Fontaine

Une réponse à “Bien adresser n’est pas petite affaire. La Fontaine Jean de”

  1. dicocitations

    Morale de La Fontaine

    Ecolier (I’), le Pédant, et le Maître d’un jardin (IX, 5)

    Je hais les pièces d'éloquence
    Hors de leur place, et qui n'ont point de fin ;
    Et ne sais bête au monde pire
    Que l'Ecolier, si ce n'est le Pédant.

    Ecrevisse (I’) et la Fille (Xll, 10)
    Les sages quelquefois, ainsi que l'Ecrevisse,
    Marchent à reculons, tournent le dos au port.
    C'est l'art des matelots : c'est aussi l'artifice
    De ceux qui, pour couvrir quelque puissant effort,
    Envisagent un point directement contraire.

    Education (I’) (VIII, 24)
    On ne suit pas toujours ses aïeux ni son père :
    Le peu de soin, le temps, tout fait qu'on dégénère.
    Faute de cultiver la nature et ses dons,
    Ô combien de Césars deviendront Laridons !

    Eléphant (I’) et le Singe de Jupiter (XII,21)
    Les petits et les grands sont égaux à leurs yeux
    (aux yeux des Dieux)

    Enfant (l’) et le Maître d’école (I, 19)
    (fable à rapprocher de "l'Ecolier, le Pédant et le Maître d'un jardin"
    En toute affaire ils ne font que songer
    Aux moyens d'exercer leur langue.
    Enfouisseur (l') et son compère (X, 4)

    Il n'est pas malaisé de tromper un trompeur

    Répondre

Laisser une réponse