Bah, l’ami, un feu dévore un autre feu, – Une peine par l’angoisse d’une autre est diminuée. Shakespeare William

Bah, l’ami, un feu dévore un autre feu,
Une peine par l’angoisse d’une autre est diminuée.
Roméo et Juliette (1594), I, 2
Citations de William Shakespeare
William Shakespeare

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.