Aucun oeil ne me voit jamais – Je suis plus fragile qu’un verre – Mon bruit imite le tonnerre Cotin abbé Charles

Ajouter un commentaire

Aucun oeil ne me voit jamais
Je suis plus fragile qu’ un verre
Mon bruit imite le tonnerre
Et je fuis le bruit que je fais.
Recueil des énigmes de ce temps (1655)
Citations de abbé Charles Cotin
abbé Charles Cotin

Laisser une réponse