Au théâtre, la puissance d’une oeuvre condamnée à disparaitre se mesure au souvenir qu’on en garde, Garcin Jérôme

Ajouter un commentaire

Au théâtre, la puissance d’ une oeuvre condamnée à disparaitre se mesure au souvenir qu’ on en garde, à la faculté qu’ elle a de grandir en nous, de résister au temps et de s’ accomplir en douceur dans le regret.
Bartabas (2004)
Citations de Jérôme Garcin
Jérôme Garcin

Laisser une réponse