Au lycée, j’étais encore ce qu’on appelait un externe libre (par opposition aux externes surveillés) Abellio Georges Soulès, dit Raymond

Ajouter un commentaire

Au lycée, j’ étais encore ce qu’ on appelait un externe libre (par opposition aux externes surveillés) de sorte que j’ eus assez peu l’ occasion, durant ces deux années, d’ entrer en familiarité avec mes nouveaux camarades de la ville.
Ma dernière mémoire, I. Un faubourg de Toulouse 1907-1927 (1971)
Citations de Georges Soulès, dit Raymond Abellio
Georges Soulès, dit Raymond Abellio

Laisser une réponse