Après lui, descendit le chevelu Orfée, – Qui tenait en ses mains une harpe étoffée – De deux c Ronsard Pierre de

Ajouter un commentaire

Après lui, descendit le chevelu Orfée,
Qui tenait en ses mains une harpe étoffée
De deux coudes d’ ivoire, où par rang se tenaient
Les cordes, qui d’ en haut inégales venaient
A bas l’ une après l’ autre en biais chevillées.
Premier livre des hymnes (1555), Calays et Zethés
Citations de Pierre de Ronsard
Pierre de Ronsard

Laisser une réponse