Alors mes yeux se dessillèrent; je sentis mon malheur, j’en gémis, mais je n’en prévis pas les suite Rousseau Jean-Jacques

Ajouter un commentaire

Alors mes yeux se dessillèrent; je sentis mon malheur, j’ en gémis, mais je n’ en prévis pas les suites.
Les Confessions (édition posthume 1782-1789)
Citations de Jean-Jacques Rousseau
Jean-Jacques Rousseau

Laisser une réponse