Ainsi les rares énergies qui échappaient au paludisme, à la soif, au soleil, se consumaient en haine Céline Louis-Ferdinand Destouches, dit

Ajouter un commentaire

Ainsi les rares énergies qui échappaient au paludisme, à la soif, au soleil, se consumaient en haines si mordantes, si insistantes, que beaucoup de colons finissaient par en crever sur place, empoisonnés d’ eux-mêmes, comme des scorpions.
Voyage au bout de la nuit (1932)
Citations de Louis-Ferdinand Destouches, dit Céline
Louis-Ferdinand Destouches, dit Céline

Laisser une réponse