Ah ! je te reconnais bien là, et je n’espérais pas – Pouvoir fléchir ce coeur de fer qui loge en Homère

Ah ! je te reconnais bien là, et je n’espérais pas
Pouvoir fléchir ce coeur de fer qui loge en ta poitrine,
Mais crains que je n’attire le courroux du ciel sur toi.
L’Iliade
Citations de Homère
Homère

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.