Ah! je t’en conjure, garde-toi de frémir à la vue des épreuves que nous envoient les dieux comme pou Sénèque

1 Commentaire

Ah! je t’ en conjure, garde-toi de frémir à la vue des épreuves que nous envoient les dieux comme pour aiguillonner nos âmes. L’ adversité est l’ occasion de la vertu.
De la providence
Citations de Sénèque
Sénèque

Une réponse à “Ah! je t’en conjure, garde-toi de frémir à la vue des épreuves que nous envoient les dieux comme pou Sénèque”

  1. dicocitations

    La folle valse de la vie, et la vie passe. Les occasions passent. On les voit venir sans trop s'en aviser; à peine croisées, elles sont déjà trop loin. Jalouses, ombrageuses, comme les femmes vous font payer de ne pas leur avoir fait la cour au moment qu'il fallait, ensuite se dérobent, fuient, moqueuses et cruelles.

    Dans la main du diable, Anne-Marie Garat
    ( p.728, Actes Sud )

    Répondre

Laisser une réponse