Adieu, trop malheureux et trop parfait amant. Corneille Pierre