A pied j’étais passé par des villages misérables où, dans le vent et la poussière, des foules d’enfa Lee Laurie

A pied j’étais passé par des villages misérables où, dans le vent et la poussière, des foules d’enfants m’avaient accompagné le long des rues. Les prêtres et les femmes se signaient dès qu’ils m’apercevaient.
Un beau matin d’été (1969)
Citations de Laurie Lee
Laurie Lee

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.