A la mort de ton père, j’ai fui ton chagrin et je t’ai déçue. Vous deviez rester les joyeux, j’étais Davrichewy Kéthévane

Ajouter un commentaire

A la mort de ton père, j’ai fui ton chagrin et je t’ai déçue. Vous deviez rester les joyeux, j’étais l’inconsolable.
Les Séparées (2012)
Citations de Kéthévane Davrichewy
Kéthévane Davrichewy

Laisser une réponse