A chaque auberge me saluait une faim, devant chaque source m’attendait une soif – une soif devant ch Gide André

A chaque auberge me saluait une faim, devant chaque source m’attendait une soif – une soif devant chacune, particulière.
Les Nourritures terrestres (1897), I, 3
Citations de André Gide
André Gide

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.