Parfois, les jours de vent, Hervé Joncour descendait jusqu’au lac et passait des heures à regarder, Baricco Alessandro

Ajouter un commentaire

Parfois, les jours de vent, Hervé Joncour descendait jusqu’au lac et passait des heures à regarder, parce qu’il lui semblait voir, dessiné sur l’eau, le spectacle léger, et inexplicable, qu’avait été sa vie.
Soie (1997)
Citations de Alessandro Baricco
Alessandro Baricco

Laisser une réponse