On n’empêche pas plus la pensée de revenir à une idée que la mer de revenir à un rivage. Pour le mat Hugo Victor

Ajouter un commentaire

On n’empêche pas plus la pensée de revenir à une idée que la mer de revenir à un rivage. Pour le matelot, cela s’appelle la marée pour le coupable, cela s’appelle le remords.
Les Misérables (1862)
Citations de Victor Hugo
Victor Hugo

Laisser une réponse