Mais il suffit d’aimer à la folie et d’entendre gargouiller ses intestins pour que l’unité de l’âme Kundera Milan

Ajouter un commentaire

Mais il suffit d’aimer à la folie et d’entendre gargouiller ses intestins pour que l’unité de l’âme et du corps, illusion lyrique de l’ère scientifique, se dissipe aussitôt.
L’insoutenable légèreté de l’être (1984)
Citations de Milan Kundera
Milan Kundera

Laisser une réponse