Ma raison lutte sans cesse contre mon affectivité. Je dois tout de même reconnaître que parfois, j’a Jollien Alexandre

Ajouter un commentaire

Ma raison lutte sans cesse contre mon affectivité. Je dois tout de même reconnaître que parfois, j’aime mes quintes passionnelles et qu’avec volupté je me soumets à leur esclavage. Après tout, ne viennent-elles pas pimenter une existence, cacher un vide ?
Le Philosophe nu (2010)
Citations de Alexandre Jollien
Alexandre Jollien

Laisser une réponse