Laissez à vos jugements leurs développements propres, silencieux. Ne le contrariez pas, car, comme t Rilke Rainer Maria

Ajouter un commentaire

Laissez à vos jugements leurs développements propres, silencieux. Ne le contrariez pas, car, comme tout progrès, il doit venir du profond de votre être et ne peut souffrir ni pression ni hâte. Porter jusqu’ au terme, puis enfanter: tout est là.
Lettres à un jeune poète (1929)
Citations de Rainer Maria Rilke
Rainer Maria Rilke

Laisser une réponse