L’été, Yanek, tu te souviens ? Mais non, c’est l’éternel hiver. Nous ne sommes pas de ce monde, nou Camus Albert

Ajouter un commentaire

L’été, Yanek, tu te souviens ? Mais non, c’est l’éternel hiver. Nous ne sommes pas de ce monde, nous sommes des justes. Il y a une chaleur qui n’est pas pour nous. Ah ! Pitié pour les justes !
Les Justes (1952)
Citations de Albert Camus
Albert Camus

Laisser une réponse