J’aimerais mieux être le premier dans ce village que le second à Rome. César Jules

5 Commentaires

J’ aimerais mieux être le premier dans ce village que le second à Rome.
Dans Vie de César de Plutarque.
Citations de Jules César
Jules César

5 réponses à “J’aimerais mieux être le premier dans ce village que le second à Rome. César Jules”

  1. Cochonfucius

    Si ce village existe encore, son maire doit être vachement fier.

    Répondre
    • dicocitations

      Surement celui des irréductibles gaulois non ?

      Répondre
      • dicocitations

        II répudia sa femme Pompéia, soupçonnée d'avoir eu un commerce criminel avec Clodius, qui fut même cité en justice à ce sujet. César, dans sa déposition, ne dit rien à la charge de Pompéia ; et l'accusateur lui ayant demandé pourquoi donc il l'avait répudiée : « C'est, répondit-il, que la femme de César doit être exempte même de soupçon.»

        Lorsqu'il eut lu les exploits d'Alexandre, il dit en pleurant à ses amis : « Ce héros, à l'âge où je suis, avait vaincu Darius, et je n'ai rien fait encore ! »

        Comme il traversait un méchant village des Alpes, ses amis lui demandèrent s'il croyait qu'il y eût là des rivalités et des brigues pour la première place. Après un moment de réflexion, il leur répondit : « J'aimerais mieux être le premier dans ce village, que le second dans Rome."

        C'était une de ses maximes, qu'il ne fallait pas délibérer sur les entreprises audacieuses, mais les exécuter.

        Répondre
  2. dicocitations

    Plusieurs phrases attribuées à Jules César sont passées à la postérité :

    * « Les hommes croient en ce qu'ils désirent ».
    * « Le danger que l'on pressent, mais que l'on ne voit pas, est celui qui trouble le plus ».
    * « Je poursuivrais ma chance jusqu’au fond de l’eau ».
    * « J'aimerais mieux être le premier dans un village que le second à Rome ».
    * « La femme de César ne doit pas être soupçonnée ».
    * « Alea jacta est ». (Les dés sont jetés)
    * « Veni vidi vici ». (Je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu)
    * « Tu quoque fili mi ». (Toi aussi mon fils) Il est à noter que César avait pour langue maternelle le grec. Il a donc en réalité dit « Κα? συ, τ?κνον ! » (kai su teknon).

    Répondre

Laisser une réponse