Comme si les chemins familiers tracés dans les ciels d’été pouvaient mener aussi bien aux prisons qu Camus Albert

Ajouter un commentaire

Comme si les chemins familiers tracés dans les ciels d’été pouvaient mener aussi bien aux prisons qu’aux sommeils innocents.
L’Etranger (1942)
Citations de Albert Camus
Albert Camus

Laisser une réponse