Ceux qui n’ont jamais aimé, ou jamais aimé en vain, ne sauraient deviner ni plaindre la peine que ca Byron George Gordon, lord

Ajouter un commentaire

Ceux qui n’ ont jamais aimé, ou jamais aimé en vain, ne sauraient deviner ni plaindre la peine que causent les froids refus, les regards dédaigneux, ou l’ oeil irrité de l’ amour.
Miscellanées, Chant d’amour romaïque
Citations de George Gordon, lord Byron
George Gordon, lord Byron

Laisser une réponse