Ces attributs sensibles qui pendillent – si l’on ose dire -, c’est la plus grande faiblesse des mâle Murakami Haruki

Ajouter un commentaire

Ces attributs sensibles qui pendillent – si l’on ose dire -, c’est la plus grande faiblesse des mâles. Et dans la plupart des cas, les hommes ne sont pas en mesure de les protéger. Il serait dommage de se priver de cet avantage.
1Q84 (2011), avril – juin
Citations de Haruki Murakami
Haruki Murakami

Laisser une réponse