C’est presque attendrissant, ce visage ravagé qui vous vient soudain, cette lourde fatigue, ces tran Martinez Carole

Ajouter un commentaire

C’est presque attendrissant, ce visage ravagé qui vous vient soudain, cette lourde fatigue, ces tranchées sous les yeux, ces traces d’un combat perdu en votre absence, durant votre sommeil.
Le Coeur cousu (2007)
Citations de Carole Martinez
Carole Martinez

Laisser une réponse