C’est pour ces morts, dont l’ombre est ici bien venue,
Que le haut Panthéon élève dans la nue, Hugo Victor

Ajouter un commentaire

C’ est pour ces morts, dont l’ ombre est ici bien venue,
Que le haut Panthéon élève dans la nue,
Au-dessus de Paris, la ville aux mille tours,
La reine de nos Tyrs et de nos Babylones,
Cette couronne de colonnes
Que le soleil levant redore tous les jours !
Les Chants du crépuscule (1835), III, Hymne
Citations de Victor Hugo
Victor Hugo

Laisser une réponse