C’est par vous, maman, que l’on rentre. Vous si faible, vous saviez-vous à ce point ange gardienne, Saint-Exupéry Antoine de

Ajouter un commentaire

C’est par vous, maman, que l’on rentre. Vous si faible, vous saviez-vous à ce point ange gardienne, et forte, et sage, et si pleine de bénédictions, que l’on vous prie, seul, dans la nuit ?
Lettres à sa mère (1955)
Citations de Antoine de Saint-Exupéry
Antoine de Saint-Exupéry

Laisser une réponse