C’ est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases ! Audiard Michel

Ajouter un commentaire

C’est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases !
Les Tontons flingueurs (1963) de Georges Lautner
Citations de Michel Audiard
Michel Audiard

Laisser une réponse

C’est curieux, chez les marins, ce besoin de faire des phrases. Audiard Michel

2 Commentaires

C’ est curieux, chez les marins, ce besoin de faire des phrases.
Les Tontons flingueurs (1963) de Georges Lautner
Citations de Michel Audiard
Michel Audiard

2 réponses à “C’est curieux, chez les marins, ce besoin de faire des phrases. Audiard Michel”

  1. Cochonfucius

    Exemple, Pierre Loti.

    Répondre
  2. dicocitations

    Dis donc, t'essaierais pas de nous faire porter le chapeau des fois ? Faut le dire tout de suite, hein. Il faut dire Monsieur Raoul vous avez buté Henri, vous avez buté les deux autres mecs ; vous avez peut être aussi buté le Mexicain, puis aussi l'archiduc d'Autriche !

    *
    Les Tontons flingueurs, Michel Audiard, 1963, Bernard Blier

    Mais y connaît pas Raoul ce mec ! Y va avoir un réveil pénible, j'ai voulu être diplomate à cause de vous tous, éviter que le sang coule. Mais maintenant c'est fini, je vais le travailler en férocité, le faire marcher à coup de lattes, à ma pogne je veux le voir ! Et je vous promets qu'il demandera pardon et au garde-à-vous!

    *
    Les Tontons flingueurs, Michel Audiard, 1963, Bernard Blier

    Il a osé me frapper. Il se rend pas compte.

    *
    Les Tontons flingueurs, Michel Audiard, 1963, Bernard Blier

    Bougez pas ! Les mains sur la table. Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur et des flingues de concours.

    *
    Les Tontons flingueurs, Michel Audiard, 1963, Bernard Blier

    Mais dis donc, on n'est quand même pas venus pour beurrer les sandwichs .

    *
    Les Tontons flingueurs, Michel Audiard, 1963, Bernard Blier

    Y'a vingt piges, le Mexicain, tout le monde l'aurait donné à cent contre un : flingué à la surprise. Mais c't'homme là, ce qui l'a sauvé, c'est sa psychologie.

    *
    Les Tontons flingueurs, Michel Audiard, 1963, Bernard Blier

    Non mais t'as déjà vu ça ? En pleine paix ? Il chante et puis crac, un bourre-pif ! Il est complètement fou ce mec. Mais moi, les dingues, je les soigne. Je vais lui faire une ordonnance et une sévère… Je vais lui montrer qui c'est Raoul. Aux quatre coins de Paris qu'on va le retrouver, éparpillé par petits bouts, façon Puzzle. Moi, quand on m'en fait trop je correctionne plus : je dynamite, je disperse, je ventile !

    *
    Les Tontons flingueurs, Michel Audiard, 1963, Bernard Blier

    Répondre

Laisser une réponse