Alors ils reconnurent que c’était une vraie princesse puisque, à travers les vingt matelas et les vi Andersen Hans Christian

Ajouter un commentaire

Alors ils reconnurent que c’était une vraie princesse puisque, à travers les vingt matelas et les vingt édredons en plumes d’eider, elle avait senti le petit pois. Une peau aussi sensible ne pouvait être que celle d’une authentique princesse.
La Princesse au petit pois (1835)
Citations de Hans Christian Andersen
Hans Christian Andersen

Laisser une réponse